• Il est des endroits dans lesquels le visiteur se sent tellement libre et en paix que son enfance lui remonte à la mémoire.

    Dans les jardins du château de La Ballue à Bazouges la Pérouse - 35 - c'est Juliette qui en a fait l'expérience : l'envie l'a soudain saisie de jouer à la marelle, comme lorsqu'elle avait 10 ans ... 

    Alors, pourquoi bouder son plaisir de voir la violoncelliste qu'elle est devenue s'amuser ainsi dans une allée du château ? 

    J-M D.


    1 commentaire
  • Jivko Sedlarski est né en 1958 à Elhovo en Bulgarie. Très jeune il est initié à l’art par son père, lui-même artiste peintre. Après le lycée puis les Beaux Arts à Sofia, il devient professeur de sculpture au Lycée Pouchkine.  

    S’il vit et travaille en France depuis 1991,  Jivko Sedlarski n’oublie pas son pays et se sent concerné par la place qu’occupe aujourd’hui la Bulgarie au sein de l’Europe : "la Bulgarie est bien considérée dans le monde scientifique et culturel. Mathématiques, biologie moléculaire, chimie, sciences physiques, sont autant de domaines dans lesquels brillent nombre de chercheurs bulgares".

    Au cours de la visite de son atelier sur les bords du Couesnon, à Vieux-Vy sur Couesnon, (Ille-et-Vilaine) il rend hommage à ses professeurs des Beaux arts "qui m’ont enseigné l’anatomie, la perspective et la logique. J’ai aussi suivi deux années d’études à l’académie de médecine où j’ai pu mieux connaître le corps humain, le squelette, les os, les muscles, leurs formes et leurs structures". 

    Sa démarche artistique peut prendre des chemins divers, et quand vient l’inspiration elle est alors synonyme de message à transmettre par l’œuvre créée lorsque le matériau de celle-ci aura été choisi. En effet, Jivko Sedlarski  peut aujourd’hui travailler le métal, mais demain le tissu, le verre, la résine, la pierre … puis vient le bois ou autre support. Il dit d’ailleurs que c’est une rencontre avec un objet qui permet à son intuition de le guider dans la démarche de ce qui deviendra sous ses doigts une œuvre d’art. "Si je trouve un bloc de pierre qui m’a « attiré », je le saisis, l’observe, me demandant ce qu’il me serait possible de réaliser avec ; parfois même, lorsque je commence à travailler un matériau, je ne sais pas trop vraiment ce que je vais en faire, puis mes mains créent et je me laisse guider par mon intuition".

    Cela ne signifie pas que l’artiste ne « travaille » pas : il n’est qu’à regarder sa table de travail, où schémas, croquis, règles et compas sont les révélateurs d’un art appliqué.

    Installé au moulin du Guémorin, il souhaite faire profiter la commune de sa présence, en s’impliquant, par exemple, dans des projets qui sont à l’étude au niveau communal et participer au développement de la connaissance de l’art. Déjà des rencontres sont prévues  avec le directeur de l’école suite à la visite effectuée avec les élèves de CM2 en fin d’année scolaire 2011-2012.

    Jivko Sedlarski a déjà exposé en : Bulgarie, France, Suisse, Espagne, Belgique, USA, Allemagne, Liban et est titulaire de nombreux diplômes et distinctions honorifiques dont, par exemple le Diplôme de la ville de Cordoue, le diplôme de la Fondation Basbous au Liban, etc. 

    Ses œuvres, visibles sur son site, peuvent également être des commandes de particuliers et/ou d’organismes et certaines d’entre elles ont été exposées au Palais de l’Europe en octobre 2007.

    Sitehttp://www.sedlarski-art.com/  et contact : jivko@sedlarski-art.com 

    J-M D. 

     

    Jivko Sedlarski artiste bulgare créé sur les bords du CouesnonJivko Sedlarski artiste bulgare créé sur les bords du CouesnonJivko Sedlarski artiste bulgare créé sur les bords du Couesnon

    Jivko Sedlarski artiste bulgare créé sur les bords du Couesnon


    1 commentaire
  • Né en 1933 – il a 80 ans !  – Hubert Puzenat est architecte de jardins spécialisé dans l’art topiaire et les buis et il se déplace dans toute la France. Ingénieur de formation il a commencé à travailler dans les jardins à 50 ans âge auquel il a pu se consacrer entièrement à cette discipline qu’est pour lui la rénovation et le développement des vieux jardins.

    « Je me considère comme un jardinier toujours gaillard et, quand je rénove un jardin, je forme les jardiniers et travaille avec eux pour les initier aux règles de cette science »…

    Ses 80 ans ne l’empêchent pas de se déplacer dans toute la France : il travaille actuellement sur un gros chantier au château de Presch en Lorraine, mais suit également les jardins de plusieurs grandes propriétés : château du Grand jardin à Joinville en Haute-Marne où se développe une collection de plus de 130 espèces de buis agréée CCVS (Conservatoire des collections végétales spécialisées), château de Barbiray en Bourgogne, de la Ballue en Bretagne. Ceci sans compter trois jardins privés à Rennes, etc. …

    Hubert Puzenat demeure quant à lui en Pays de Bray où il a son propre jardin de topiaires de démonstration et il est l’auteur du livre « L’art des topiaires » publié aux éditions Rustica. 

    J-M D.

     


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique